.

.

JFile::read : impossible d'ouvrir le fichier /datas/vhosts/ambalglibreville.com/httpdocs/cache/mod_beautiful_banner_image_flow/120-sp_smart_slider.json
Cann't get any slider data to generate slide in module "mod_beautiful_banner_image_flow".
Solution: Please insert data at parameter "Setting Item", introduction below.
   1. Field [Title] is require, please insert data here.
   2. After fill info, ==> You must "Save" in this tag "Setting Item" before click [save] of joomla button.
Many thanks!

Tourisme en Algérie

Avec une superficie de 2 381 741 km², l’Algérie est un vaste pays, le premier en Afrique et le 10eme dans le monde. Son littoral s’étend sur 1 200 kilomètres et regroupe les plus grandes villes du pays qui regorgent de sites naturels et archéologiques datant de l’époque romaine ou ottomane dont 7 sites classés au patrimoine de l'Unesco et de plages de sable fin bordées d’une mer turquoise.

L'Algérie était jadis un carrefour stratégique et une contrée de choix pour les différentes civilisations qui l’ont conquise et qui n’ont pas, par la même occasion, omis de poser leurs empreintes sur le territoire. En effet, ces peuples ont envahi l’Algérie et ont apporté leurs traditions et pensée, influençant ainsi l’art et notamment l’architecture. Aujourd’hui encore, plusieurs villes algériennes gardent les traces des anciennes cités puniques, numides ou romaines. Car effectivement, l'histoire de l'Algérie avant la conquête romaine est longue, et pourtant souvent méconnue. Les nombreux vestiges de la période numide, encore parfaitement conservé aujourd’hui, prouve que l’Algérie a joué un rôle important dans l’histoire méditerranéenne. De nombreuses villes algériennes portent encore les traces de ce prestigieux héritage : parmi les sites recueillant le plus de vestiges on retrouve des villes comme Tipaza, Cherchell, Djemila, Ténès ou encore Timgad. Il est à noter que les vestiges antiques se concentrent principalement sur la bande côtière et la partie Nord du pays. Au Sud, les traces des générations précédentes remontent à plus loin. On retrouve ainsi plusieurs peintures rupestres datant de l’époque du néolithique retraçant la vie quotidienne des ancêtres des habitants du désert.

 LA REGION DU CENTRE :

Alger la Blanche ou encore El Bahdja (la joyeuse), la capitale est aujourd’hui la première agglomération du Maghreb. Fondée par Bologhine Ibn Ziri, en l’an 960, sur les ruines de l’ancienne ville romaine Icosium, elle s’étend sur une trentaine de kilomètres, elle est bordée au nord et à l’est par la mer Méditerranée formant la baie d’Alger dominée par la Casbah – la vieille ville musulmane.

Les amateurs de neige peuvent skier dans les monts de Chréa, près de la ville de Blida, située dans la plaine de la Mitidja à une quarantaine de kilomètres à au sud-ouest de la capitale.

A moins de 100 kilomètres à l’ouest d’Alger, se trouvent Tipaza et Cherchell, anciennes villes romaines qui renferment de nombreux vestiges.

Boumerdès est située avantageusement sur la mer méditerranée, avec de jolies plages qui attirent de plus en plus d’estivants ainsi que les amateurs de pêche. Elle dispose de nombreuses potentialités et atouts touristiques, surtout par sa grande richesse culturelle et historique avec de nombreuses traces de civilisations passées comme la Casbah de Dellys dont les vestiges trouvés remontent aux romains et autres carthaginois et enfin Ottomans.

LA REGION OUEST :

Des plages magnifiques et des grands ports, voici ce qui résume bien l’Oranie. Surnommée « El Bahia » la radieuse, Oran est la seconde ville du pays. Sa côte est jalonnée de plages dont certaines figurent parmi les plus sauvages de la Méditerranée. L’agglomération compte aujourd’hui près de deux millions d’habitants. Issu d’un passé colonial mouvementé (espagnol, turc et français), la région a su se former sa propre identité. Elle est  reconnue pour son  patrimoine musical,  notamment le raï dont la renommée a dépassé les frontières.

Tlemcen, située à 800 m d’altitude, est la deuxième ville de l’ouest. Elle possède des édifices mauresques présentant  des similitudes avec ceux de l’Andalousie.

Mostaganem a, quant à elle, gardé un caractère ancien, mais s’est également ouverte à une économie moderne grâce notamment  à son port.

 

LA REGION EST :

Surnommée la « ville des ponts suspendus », Constantine (ancienne Cirta) est la capitale de l’est algérien. Elle est bâtie sur un rocher dominant de profondes gorges au fond desquelles coule l’oued Rhummel. Elle fut fondée par l’empereur Constantin Ier qui lui donna son nom. Ville du mâlouf, musique arabo-andalouse, Constantine est un pôle culturel et universitaire très important. 

Annaba, Skikda, Bejaïa et Jijel sont les principales villes côtières de l’est.

 

LE SAHARA :

Il couvre environ 85 % du territoire algérien (2 000 km d’Est en Ouest, 1 500 km du Nord au Sud). Le Grand Sud algérien alterne entre paysages volcaniques (massif du Hoggar) et lunaires (Tassili N’Ajjer), plaines de pierres et (les Regs) et plaines de sable (les Ergs) d’où jaillissent parfois de superbes oasis.